Home > Caractère > Aventures > Vacances : comment faire un voyage d’homme ?

Vacances : comment faire un voyage d’homme ?

Vous avez mis un peu de sous de côté, nous sommes en juin et vous prévoyez de partir seul ou avec des amis au mois de juillet ou d’août. Les question se posent : que faire ? Où aller quand on est un homme ? MAJOR vous donne quelques indications.

Arrêtez les voyages de grosses flaques modernes

La flaque parisienne ne réfléchit pas tellement avant de partir en vacances : il a déjà son groupe de copains/copines et prévoit de partir dans le sud de préférence, sur la côte d’azur ou en Corse, ou plus au sud encore, à Ibiza ou à Mykonos par exemple. Il cherche un bel hôtel, une belle villa à louer à plusieurs, ou, s’il est un peu plus roots et surtout plus désargenté, un beau camping. Il recherche surtout des festivals de musique dans lesquels il pourra faire la fête presque tous les soirs, se torchant la gueule et se droguant un peu, en espérant trouver une copine parmi d’autres groupes de copains/copines qui seraient partis pour les mêmes raisons, essentiellement pour oublier leur vie quotidienne sous la grisaille et sous les néons de leur open-spaces.

Disons le tout de suite : ces voyages puent la médiocrité. La plupart des gens qui s’engagent dans de tels vacances retrouvent très souvent les mêmes personnes qu’ils côtoient à longueur d’année (même sociologie : allez en corse au mois de juillet, vous y retrouverez tout le Paris et le Lyon bourgeois par exemple), ne découvrent rien de nouveau, ne risquent rien (sinon une petite bagarre à 5h du mat ou un coma éthylique rapide et sans conséquence, ou, au pire, un accident de voiture en conduisant bourré). Résultat : 2 semaines dans l’année complètement improductives, dont le plus beau résultat peut être, tout au plus, une amourette complètement banale. Ces voyages coutent très cher, ne permettent pas de vous reposer, ne sont pas les meilleurs pour choper (la fille simple est souvent accompagnée de son groupe de potes et la bombasse n’est là que pour se montrer), et ne vous apprennent strictement rien. A bannir donc.

Pour relativiser notre jugement catégorique, nous pourrions peut-être simplement dire que ce type de voyage est à tester au moins une fois, très jeune, afin de sentir la vacuité absolue de ceux-ci. Ces endroits (côte d’azur, corse, Grèce etc.), parce qu’ils demeurent splendides, sont à privilégier avec votre copine, en couple. Avec elle, vous aurez le loisir de vous reposer, de profiter des paysages, d’offrir le luxe et la sécurité nécessaires à votre moitié (souvent friande de cela) avec éventuellement deux ou trois sorties dans un club ou un festival, histoire de la faire danser un peu (elle adore). Mais seul ou avec votre groupe de potes, c’est à proscrire.

Les voyages forment les hommes

Ouvrez les yeux : le monde regorge d’endroits incroyables que vous pouvez connaître autrement que par les reportages du national géographique. La mondialisation n’a pas beaucoup de qualités, si ce n’est celle de vous permettre d’aller dans n’importe lequel de ces endroits pour une somme abordable. Alors autant en profiter.

Vous êtes un homme et vous cherchez autre chose que des vacances aseptisées. Vous voulez découvrir des choses, des paysages, des cultures, des nouvelles personnes. Vous voulez également prendre un peu de risques, tant les voyages sont, depuis des siècles, l’une des plus grandes écoles de formation naturelle pour les hommes.

Depuis la Renaissance, toute une littérature réunie sous le nom d’artes apodemicae ou arts apodémiques, a célébré les vertus éducatives des voyages. Historiquement, aucune figure n’est par essence plus masculine que celle de l’explorateur, si ce n’est celle, peut-être, du soldat. Au XIXe siècle, une grosse partie de l’éducation des jeunes garçons tournait autour des récits de voyages afin d’éveiller chez eux le gout de l’imagination, de l’aventure et du risque viril de la découverte et de la conquête.

A tous niveaux, le choix d’une destination moins commune vous sera profitable. A plusieurs amis, vous affronterez des mésaventures, peut-être des dangers, c’est à dire autant de phénomènes qui ont la vertu de souder votre groupe et de vous apprendre à affronter l’adversité. Vous saurez mieux vous débrouiller quand les circonstances l’exigeront. Vous ouvrirez vos yeux et votre esprit pour être plus réactif, plus psychologue, plus tendu, car une erreur de jugement dans certaines parties de l’Asie, de l’Orient, de l’Afrique ou d’Amérique Latine, pourrait vous couter la vie ou votre portefeuille. Vous découvrirez des endroits splendides et ferez des rencontres inoubliables. Et, parce que l’homme aime par dessus tout raconter en plus de vivre, vous aurez enfin des choses à dire qui passionneront votre entourage lorsque vous serez rentré chez vous.

Choisissez des endroits stylés et/ou badass

Réfléchissez à des endroits dans lesquels les flaques ne vont pas, ou vont moins. A chaque fois ou presque, vous obtiendrez mieux qu’eux.

Allez donc vous faire dorer la pilule dans un petit village perdu de pécheurs d’Asie du Sud Est ou d’Amérique Latine si vous aimez le soleil et les moustiques. Ou si vous préférez les jolies filles aux moustiques, allez donc faire un tour en Crimée ou sur la côte libano-syrienne. Si vous préférez crapahuter, faire du cheval ou gravir des montagnes, essayez donc le Népal, le Tibet, le Kamchatkta ou la Mongolie. Ou faites un road trip en Afrique. Ou allez vous torcher dans un vieux bar au Mexique ou au Cambodge. Il y a tellement à faire et tellement d’endroits à voir ! Pensez à vos rêves et aux images de films virils que vous connaissez et dites vous que vous pouvez vivre ça.

Autre chose : parfois (souvent), certains hommes veulent profiter de leurs vacances entre amis pour aller draguer des gonzesses. Noble cause. Ils peuvent être par conséquent peut-être un peu réticents à l’idée de partir à l’autre bout du monde pour crapahuter dans la forêt ou arriver dans des endroits inconnus dans lesquels il n’est pas du tout certain de trouver des filles. Grossière erreur. Premièrement : les filles rencontrées en voyages extraordinaires vous laissent généralement des souvenirs extraordinaires. Mais surtout, pensez à ceci : ces voyages sont comme des investissements sexuels. A votre retour, votre potentiel attractif est décuplé. Vous avez gagné en expérience, en charisme, en assurance. Et vous avez des choses sympathiques, voire impressionnantes, à raconter lorsque vous parlez à une fille. Ce sera toujours mieux que le connard qui s’extasiera sur « la suuupeer soiréééée » qu’il a faite, « trooopp drôôleee » parce que « Géraldine a fait un baaaad-trip ». Croyez moi : la pauvre nana que vous n’aurez pas chopé dans un festival type « club med » sur la côte d’azur sera assurément rattrapée par les 10 autres que vous impressionnerez à votre retour.

Nous vous conseillons aussi
Un être masculin et viril
Un idéal masculin et dandy
victime
Vous n’êtes pas une victime
Enée : incarnation du rôle traditionnel de l'homme
Le rôle traditionnel de l’homme
Sauvage, violent et libre : pourquoi on est red dingues de Red Dead Redemption