Home > Cœur > Les femmes > Qu’est ce qu’une femme perverse narcissique ?

Qu’est ce qu’une femme perverse narcissique ?

Note de la rédaction : Cet article a été écrit pour Major par Julien Mauvoisin qui est l’auteur d’un livre sur le sujet des femmes “perverses narcissiques”. Pour ceux que ce sujet intéresse, nous vous recommandons ce livre, disponible à cette adresse : https://www.amazon.fr/sous-lemprise-perverse-narcissique-pendant/dp/1984956922/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1520526179&sr=8-1&keywords=mauvoisin+j%27ai+%C3%A9t%C3%A9+sous+l%27emprise

Des femmes toxiques

Hautement toxiques : les mots sont idoines. Les perverses narcissiques vous charment, elles vous flattent. C’est même parfois excessif. Pourtant, vous finissez par vous dire que c’est la personne que vous attendiez, et elle arrive enfin. Vous avez tant de choses en commun, et elle vous trouve formidable et tout ce que vous faites est remarquable. Elle n’hésitera pas à vous qualifier « d’exceptionnel ». Car oui, il y a plus de femmes perverses narcissiques que ce que les idées reçues veulent bien faire croire. Nietzsche écrivait que la femme était plus barbare en amour. Les femmes PN sont donc redoutables. C’est Rousseau qui écrivait : « L’amour a été inventé par les femmes pour permettre à ce sexe de dominer ». Que d’illustres personnages et même philosophes se soient penchés sur ce sexe relève bien d’une perfidie.

Elles soufflent le chaud et le froid

Très vite, de leur complexe de supériorité, elles vous écrasent pour jouir de vous voir vous consumer. Vous les aimez, vous souffrez pour elles et là est leur plaisir malsain. C’est le début du cauchemar et de la spirale infernale.

Suivent les premières brimades, les dénigrements, les rabaissements et les humiliations pour mieux vous assassiner. Pourtant, elles vous affirment vouloir votre bien !

Les perverses narcissiques portent plusieurs masques. Tôt ou tard, vous les verrez. Elles feront tout pour vous séduire pendant la phase d’idéalisation. Elles soufflent le chaud et le froid constamment, et peuvent très rapidement changer d’humeur.

La manipulatrice émotionnelle

Si vous avez peur de lui parler bien que vous en ressentez le besoin, peur de ses réactions ou qu’elle puisse brusquement redevenir méchante, prenez garde : vous êtes probablement dans une relation toxique en présence d’une manipulatrice.

Selon Isabelle Nazare-Aga, ces expertes en manipulation n’ont pas conscience du mal qu’elles font ; mais elles ont bien conscience de l’influence qu’elles exercent sur autrui. Et elles jouissent de cette influence sur vous, de cette capacité à pouvoir contrôler vos émotions et vos humeurs. Elles savent que par de simples mots, une simple attitude, elles peuvent vous détruire sur le moment et durablement. Je reviens dans mon livre sur la phase consciente et celle inconsciente de ces manipulatrices émotionnelles.

La seule solution est la fuite, zéro contact. Car vous avez trop à y perdre. Gardez votre énergie pour des gens qui en valent la peine, car seuls les actes comptent, et de la part d’une manipulatrice émotionnelle, vous n’en aurez aucun de positif après que les masques soient tombés.

Cerner les perverses narcissiques

Difficiles à détecter du fait de l’imposture magistralement orchestrée. Elles cherchent toujours leur propre intérêt et n’agissent que dans l’ombre, sans témoins, à l’abri des regards, d’où le problème pour vos proches de percevoir le vrai du cauchemar. Vous êtes seul et esseulé par elle. Dès lors que vous l’aurez démasquée, probablement après plusieurs années, vous aurez beau la confronter, elle niera et criera toujours à l’injustice. La PN est une grande victime.

Il y a bien perversion dans la mesure où la perverse narcissique vous utilise à ses propres fins. Elle vous tourmente, vous accable, vous torture pour son plus grand plaisir. Là est sa jouissance purement malsaine.

La grande question est celle de la victime. Est-elle complice ? Reste-t-elle si présente car elle y trouve son compte ? Je réfute certaines analyses ou autres théories, car la proie devient bien victime de ce bourreau du fait qu’elle est dépendante – donc amoureuse. Humainement, quand on est sensible, il est très dur de se défaire de cette emprise. Mais de là à parler de complice…Ce n’est en rien une partie de plaisir pour la victime, qui elle, souffre. Jusqu’à ce qu’elle ait la prise de conscience que j’évoque dans mon livre, et qu’elle s’en libère (je livre des conseils pour arriver rapidement à cette étape cruciale).

Mais il y a bien une partie inconsciente chez la victime. Elle n’a de cesse de défendre son bourreau malgré les alertes de ses proches qui la voient souffrir avec elle. Inconsciemment, la victime joue donc le jeu de la perverse narcissique. Une PN qui a toutes les cartes en mains en prend conscience ; à partir de là, elle n’aura aucune limite et en jouera allègrement. Attention, cela devient dangereux pour vous. Prenez-en conscience.

Il demeure vrai que le terme perverse narcissique est devenu trop courant. Au travail, un patron, en amitié, un ami. Cela dès que ça se passe mal. Dans mon livre, au-delà de mon propre témoignage, je livre des analyses et des conseils pour les cerner véritablement. Si après avoir lu mon livre vous retrouvez tous ces signes, alors vous êtes bien dans une relation toxique avec une perverse narcissique.

La prise de conscience est primordiale

Il est vrai qu’on peut mettre du temps, des années, à réaliser que cette souffrance est due à une relation toxique avec une perverse narcissique. Pendant longtemps, si amoureux transi que nous sommes, l’on ne comprend pas comment l’être tant aimé et désiré peut nous faire autant de mal. Il y a pourtant une raison simple qui finira par éclater au grand jour dans votre esprit.

Je n’ai de cesse de marteler dans mon livre la prise de conscience car elle est cardinale dans la rémission (et la fuite, la délivrance).
Une fois que vous serez suffisamment lucide avec la capacité à être celui qui observe l’autre, la perverse narcissique, vous vous rendrez compte à quel point elle joue un jeu. Cela devient effectivement comme au théâtre. Avec les bonnes lectures et un accompagnement idoine vous saurez atteindre ce stade et vous prémunir contre votre bourreau.

Savoir dire non est essentiel. Fixez des limites, et aimez-vous pour de bon. Vous n’êtes pas ce que la PN vous renvoie. Elle fait preuve de perfidie manifeste. Respectez vos valeurs que la manipulatrice émotionnelle essaie de bafouer et de transgresser.

Au lieu d’admirer la PN continuellement malgré les alertes de vos proches, pensez et retournez vers ces derniers. Personne n’a le droit de vous faire souffrir : fixez encore des limites et consacrez du temps et de l’énergie à des gens qui veulent être proches de vous et qui vous aiment.

Sortir la tête de l’eau : Comment faire ?

On peut cerner des erreurs à ne pas commettre. Quelques approfondissements.

Attendre qu’un pervers narcissique se remette en question ? Jamais il ne reconnaîtra ses torts, se remettra en cause ou vous demandera pardon. Il ira plus loin en niant et en se défendant bec et ongles si vous le confrontez avec ces mots. Passez outre.

Vous pensez qu’elle vous aimait ? Faux ! Elle ne vous a jamais aimé. Jamais. Ce n’était qu’un jeu. Une manipulation pour une jouissance malsaine. La perverse narcissique ne connaît pas l’amour et n’a pas de réels sentiments. Oubliez ce genre de choses que vous devez qualifier de sottises avec elle.

Une fois que vous aurez sorti la tête de l’eau, normalement – je dis bien normalement – vous aurez pris conscience de qui vous avez affaire, et non seulement vous serez lucide sur ses dénigrements et autres reproches, mais vous devriez avoir la capacité à lui faire face. Agissez en tant que tel, oubliez ses humiliations et ses rabaissements : vous savez ce que vous valez, et ce qu’elle vaut en réalité.

Le grand problème de cette relation toxique avec une perverse narcissique est la dépendance qu’on lui voue, l’amour qu’on lui porte. Chaque proie passe par là, et cela dure des années. Une fois sorti de l’enfer, la délivrance que j’évoque dans mon livre, qui suit de nombreuses étapes et qui prennent du temps, ainsi qu’elles exigent des béquilles comme une lecture idoine, il se peut que son souvenir demeure impérissable. Même si vous êtes lucide sur ce qu’elle est, que vous l’avez fuie, vous pouvez encore éprouver des choses, aussi faibles et moins pesantes soient-elles. Malgré cela, tenez bon et gardez le (nouveau) cap ! Zéro contact, que du mépris. Sinon, ce serait lui redonner de la vigueur dans sa perversion narcissique. Elle ne demande que cela pour vous achever, une fois de plus.

Prenez garde aux perverses narcissiques ; leur violence psychologique peut engendrer une envie de vengeance. Affrontez, rebiffez-vous, mais menez les choses avec une certaine prudence. Avec ces gens-là, tout est possible. Soyez fort et en accord avec vous-même, c’est le plus important.

Une fois parti, c’est pour de bon ! Ne revenez surtout pas. Et regagnez votre estime de soi, maintenant que le cauchemar est derrière vous.

Elles ont horreur d’être démasquées et se défendront bec et ongles

Il faut aussi savoir que les perverses narcissiques ont horreur d’être démasquées par leurs cibles. Dès lors que la victime les confrontent, elles se défendent avec grande vigueur, bec et ongles. De leurs grandes capacités insidieuses, elles se transforment en victimes accablées, insultées. Elled ne rechignent devant rien pour assurer leur défense face à vous.

Les perverses narcissiques auraient une certaine estime pour les proies qui les auraient démasquées. Mais une estime au goût amer. Normalement, à ce moment, vous allez finir par fuir face à la réalité, et la perverse narcissique prendra pleinement conscience qu’elle a définitivement perdu son jouet si docile et dépendant qu’elle peut contrôler et manipuler affectivement à souhait. Votre victoire est là, et dites-vous que c’est bien suffisant. Ne cherchez pas à vous venger d’une PN (à moins d’écrire un livre en guise de témoignage comme exutoire), prenez garde à ne pas trop réveiller la bête ! Pour elle, l’heure est à se tourner vers une nouvelle cible. Car la PN ne change pas, n’y comptez pas et fuyez pour de bon.

Elle retournera vos amis contre vous

Il se peut que vous vous rendiez compte une fois de plus de ses grandes qualités de manipulation lorsqu’elle réussira à retourner des personnes contre vous. Ce sont souvent des amis communs. Certaines personnes sont assez stupides et manipulables pour croire tout ce que votre perverse narcissique va raconter sur vous. Ne soyez pas forcément surpris, elle a du talent pour ce genre de choses.
En tout état de cause, prenez cette leçon : votre perverse narcissique saura user de toute manipulation possible pour persuader vos amis ou votre entourage contre vous, et vous faire passer pour vous, le malade. La PN vous isolera. Surtout, ne tombez pas dans le piège et gardez la foi ! Vous savez ce que vous valez, vous savez ce que vous avez vécu à l’abri des regards, sans témoins. La vérité triomphera, et visiblement la plume est nécessaire.

Les perverses narcissiques savent détecter leurs proies. Elles vous flattent, excessivement. Elles deviennent indispensables. Et elles cherchent à l’être. Elles vous culpabilisent sans arrêt. Vous en deviendrez dépendant. Seuls ceux qui l’ont connu peuvent le comprendre.

La perverse narcissique a une totale emprise sur vous.

Les PN savent savamment inverser les rôles. Elle vous fera passer, vous, pour le malade. Elle saura aussi le faire avec votre entourage ou vos amis communs.

Ces manipulatrices émotionnelles soufflent le chaud et le froid et altèrent les phases où elles sont gentilles et méchantes. Vous êtes totalement confus. Et perdus. Elles savent manipuler autrui ; prenez garde, elle va sans doute manipuler ceux que vous avez en commun ! Cela arrivera à un moment ou un autre. Qu’elle soit consciente ou non du mal qu’elle fait.

Elles n’assument jamais la responsabilité de leurs actes. Vous n’aurez que confusion. Elle inversera les rôles et vous fera culpabiliser.

Les perverses narcissiques peuvent anticiper la résistance d’une victime. Pour ma part, elle aurait fait des captures d’écran et ce dès le début. Intéressant, non ? Ce sont des calculatrices.

Une fois démasquées, dans mon cas publiquement concernant mon livre, elles peuvent devenir dangereuses et imprévisibles. La mienne a déjà commencé sa macabre hargne dans la défense. Quelle sera la suite ? Prudence est de mise. Car elles sont prêtes à détruire leur victime quitte à se détruire elles-mêmes. Ma PN a déjà opéré à retourner des gens contre moi. Mais je ne juge cela que comme un début. Affaire à suivre.

Lorsque votre perverse narcissique révélera son imposture et vous délaissera, elle vous fera assez mal pour vous briser le cœur. Cela a des conséquences psychiques, émotionnelles, et même physiques.

L’imposture et le cœur brisé

L’imposture a lieu après la phase d’idéalisation. Après que votre PN vous ait vendu une personne parfaite, avenante et aimante, celle que vous attendiez, elle se révélera être tout autre. Puis vient le délaissement, qui peut s’accompagner de trahisons et de tromperies. Vous êtes rapidement dans le dur, et vous souffrez. Et vous allez souffrir ; longtemps. Car la PN maniera avec justesse la manipulation. Concernant mon cas, bien qu’elle disait ne plus vouloir me revoir (tout en soufflant le chaud et le froid pendant des années), elle me parlera pendant quatre longues années. Avant que, moi (!), j’y mette fin. Soyez donc prudents.

Une fois la PN démasquée, confrontée, elle sait que vous n’êtes plus un jouet pour elle. L’avantage est que vous serez tranquille. Les inconvénients sont qu’elle cherchera à manipuler contre vous toutes vos connaissances communes. Elle sera capable de mettre dans la tête et dans la bouche de ces soit-disant amis que vous êtes « malade ». Mais soyez sans craintes : non seulement vous avez conservé les preuves, mais vous savez ce que vous valez et ce que vous avez vécu. Vous êtes tranquilles. Vous savez, il n’y a que la vérité qui fâche. La pire chose pour une manipulatrice étant d’être démasquée. Elle vous en voudra.

Votre cœur brisé (que vous allez surmonter !) vous plonge dans cette période de dépendance dans plusieurs troubles. Dépression amoureuse, plus envie de rien ; troubles du sommeil, problèmes d’être avec des gens, même votre famille ou vos amis avec qui vous devez faire comme si tout va bien. Car les PN savent se bien faire passer en société comme personnes sympa, « cool », et opèrent à l’abri des regards avec leurs victimes. C’est ainsi qu’elle a opéré avec vous. Vous êtes le seul à vous rendre compte de la réalité ? Encore une fois, c’est normal. Gardez confiance en vous et en vos valeurs.

De la jouissance malsaine, du besoin de détruire, des dénigrements, des humiliations, des brimades, tous des joyaux de ces perverses. Sans âme, elles possèdent une confiance sûre et savent dès le début qu’elles vont exploiter les faiblesses de leurs proies.

La manipulation est également un atout fabuleux pour elles. Dès lors que vous les aurez confrontées, la partie est terminée. Vous, vous avez eu la prise de conscience après la dépendance et les années de souffrance. Vous fuyez, vous êtes libres. Elles n’oublient pas. Si vous faites quoi que ce soit, comme publier un livre en les démarquant publiquement, c’est la pire chose pour elles.

Quelques conseils : parlez-en, pas à vos amis ou famille comme je l’explique dans le livre (j’y livre les raisons), mais plutôt à un professionnel, pour favoriser la prise de conscience. Une fois chose faite, lisez, lisez encore sur le sujet. Cela vous aidera à prendre conscience de qui vous avez affaire. Et puis, fuyez ! Ainsi vous aurez la délivrance.

Mais ça ne s’arrête pas. Elle vous affuble de tout et n’importe quoi. Sachez-le, la troublée manipulatrice, ce n’est pas vous mais bien elle. Gardez les pieds sur terre, et soyez fort dans cette épreuve. Vous avez déjà vécu le plus dur ! Elles rejettent tout le temps les fautes sur l’autre.

Elles ne se remettent jamais en question. Elles excellent à vous garder près de vous. Une fois que vous les aurez démasquées, leur défense envers votre entourage ou le sien sera d’assurer que c’était vous qui leur écriviez. Mais elles choisiront ce qu’elles voudront dire et occulteront leur comportement.
La mienne m’a maintenu en haleine pendant quatre ans, à distance physique, sans jamais se revoir, communiquant avec moi à parfois me relancer d’elle-même tout en assurant ne pas vouloir me revoir (avec un savant mélange de chaud et de froid). Elles pratiquent le mensonge sporadique (entre les phases de chaud et de froid) pour maintenir l’emprise. En voici quelques-uns :
* Si vous essayez de prouver leur tort qui vous semble évident de jour en jour, elle n’hésitera pas à rejeter la faute sur vous et à vous torturer, à vous faire perdre la tête.
* « Tu es grave… » « Tu es fou/malade » « Tu me harcèles », elle vous le répétera en vous regardant tenter de vous défendre avec un malin plaisir. Tout ce qu’elles veulent c’est vous torturer, vous rabaisser ; C’est leur raison d’être avec leur proie.
* Un grand apanage des PN. Elle vous affirmera que son entourage vous a alerté sur vous, leur conseillant de rompre le lien. Mais elles disent garder le contact pour vous, en se faisant passer pour une merveilleuse personne qui vous veut du bien alors qu’elles vous torturent de jour en jour.
* « J’ai toujours raison ! » « Je suis quelqu’un de bien » « Je suis franche », bref, la PN n’aura de cesse de se faire paraître à vos yeux avec ces assertions (fausses) qu’elle est une personne formidable.
* Une fois que vous l’aurez démasquée, même confrontée avec ce que vous avez réalisé de vos lectures, elle vous affublera de ce genre de messages : « Comment ça se fait que y’a que toi qui pense que je suis une perverse narcissique ? ». Ne vous laissez pas prendre une nouvelle fois, vous êtes sur le bon chemin. Cette méthode est classique de leur part : inversion des rôles, mensonges, manipulation émotionnelle.
* La PN vous assure qu’il faut que vous fassiez tout pour qu’elle ne vous fasse plus de mal. « Bonne idée », pourra-t-elle ajouter avec un smiley plus que désarçonnant. Ses promesses ne sont que du vent ! Elle vous refera du mal systématiquement, à un moment ou un autre. Si elle revient dans une phase plus chaude, la phase plus froide reviendra toujours. Elles soufflent constamment le chaud et le froid, car c’est la meilleure manière de tenir sa prise et vous rendre accroc.
* Le coup de l’ex…Souvent, dans la triangulation que j’évoque dans mon livre, la PN vous a trahi avec un retour vers un ex (le fameux ex qu’elle avait évoqué pendant la vampirisation ou même pendant votre histoire). Vous ressentez de la trahison et même de la tromperie, car elle n’était pas claire sur l’arrêt définitif de votre relation. Elle joue avec vous. Elle va sortir les violons. « Mon ex passe son temps à parler d’une autre », « Il me dit qu’il ne m’aime pas car je ne suis pas assez attirante », bref, vous pouvez subir ce genre de florilèges dont elles ont le secret pendant de nombreux mois ! Parfois une année, ou plus. Prévenez-vous des signaux pour fuir avant le cauchemar dont on ne revient pas ! Ou alors avec des séquelles à vie.

Plus rien ne sera jamais comme avant

Elle joue avec la confusion. Vous aurez le sentiment que le problème vient de vous.

Elles sauront mieux ce que vous êtes, mieux que vous de ce que vous devez faire ou ressentir (cela est aussi valable en amitié).

Elles se chercheront des problèmes ; dans l’enfance, dans leur vie. Mais elles vous cachent qu’elles savent ce qu’ils font.

Elles savent vous faire du tort. C’est sûr qu’elle ne va pas prendre ses responsabilités et vous dire « Je sais que je t’ai fait mal, et j’aime ça »…

Elles vous isoleront de vos amis en commun et les retourneront contre vous.

Il faut réaliser qu’après avoir vécu pareille expérience, plus rien ne sera jamais comme avant. Comme je l’évoque dans mon livre, il y a des aspects positifs et négatifs. Vous serez abîmé mais aussi plus fort. Vous en êtes sorti, courage, vous avez fait le plus dur. Vient maintenant le moment de la reconstruction avec la personne plus solide et moins naïve que vous êtes devenu.

Et désormais, gardez en tête cette citation du philosophe ancestral Confucius :

“Il y a des personnes qui pleurent en apprenant que les roses ont des épines. D’autres se réjouissent quand il savent que les épines portent des roses.”

Nous vous conseillons aussi
Sauvage, violent et libre : pourquoi on est red dingues de Red Dead Redemption
Pourquoi les femmes aiment les loups mais veulent des chiens (partie III)
Les Centurions, derniers hommes de la littérature
La société a besoin de loups mais fabrique des chiens (partie II)